Le 14 décembre 2007, les personnels de l’Enseignement Agricole Public seront en grève

lundi 10 décembre 2007
par  DERCOURT ALAIN
popularité : 12%

snetap@snetap-fsu.fr

COMMUNIQUE
DE PRESSE


 


 

Le 14 décembre 2007, les personnels de
l’Enseignement Agricole Public seront en grève.


Du 10 au 14 décembre, l’Intersyndicale
de l’Enseignement Agricole Public (SNETAP-FSU, SFOERTA-FO, SYAC-CGT, SUD
Rural) appelle à une semaine d’actions (manifestations, blocages… au niveau
régional et local), dont le 14 décembre sera le point d’orgue. Ce jour là,
les personnels de l’Enseignement Agricole Public seront en grève et
manifesteront à Paris en direction du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche,

avec le soutien de parents d’élèves, de professionnels et d’élus.

Les
personnels estiment qu’il en va aujourd’hui de la survie même de
l’Enseignement Agricole Public et entendent :


 

1. 
S’opposer
à la fermeture des lycées agricoles publics et de leurs antennes,

qui
contribuent plus que jamais, conformément à leur mission de service public, à
la lutte contre la désertification des territoires ruraux.
En effet, après 5 années
d’abaissement continu (baisse des dotations globales horaires, regroupements,
plafonnements, options supprimées, horaires obligatoires et dédoublements non
respectés, remplacements non assurés…), le Ministre Michel Barnier vient
d’officialiser un programme sur 5 ans (2008-2012) de destruction massive de
l’Enseignement Agricole Public
(source  : note de service de préparation
de la rentrée 2008 du 21/09/2007). L’affichage de l’Administration est sans
équivoque : les Dotations Globales Horaires des établissements publics
seront réduites de 3% par an en moyenne pendant les 5 ans à venir, soit 15% en
cumulé, ou encore l’équivalent selon les régions de 5 à 10 fermetures de
classes par an ! A ce rythme, que restera-t-il dans 5 ans de
l’offre publique de formation agricole ?


2. 
S’opposer au
choix fait par le gouvernement de fermer en priorité les classes favorisant
l’élévation des niveaux de qualification pour les élèves les plus en
difficultés.

En
effet, les classes de 4e et de 3e de l’Enseignement
Agricole, ainsi que les BEP agricoles, vont faire les frais des coupes budgétaires,
alors qu’elles restent les seuls dispositifs de réinsertion et de remédiation
qui fonctionnent encore aujourd’hui par voie scolaire ; et dont les
parlementaires unanimes avaient fait un dispositif de référence, au sortir de
la crise des banlieues de 2005 ! Deux ans plus tard, la condamnation du
dispositif est prononcée : 21 classes de 4e sur 68 sont
officiellement annoncées à la fermeture dès la rentrée 2008, auxquelles il
faut ajouter une quinzaine de classes de 3e. La généralisation
annoncée du Bac Pro en 3 ans (25% de l’horaire économisé à terme)
accentuera encore le recul. Au final, c’est la mission d’insertion
scolaire de l’Enseignement Agricole Public qui se trouve remise en cause, au mépris
des familles et des professions auxquelles il forme.


3. 
S’opposer au
choix des ministres de l’Agriculture successifs de réduire drastiquement, et
à terme, de faire disparaître l’offre publique de formation agricole.

Ainsi,
« l’équité » de traitement entre Enseignement Public et
Privé, mise en avant par les ministres, a-t-elle été sciemment rompue au
Ministère de l’Agriculture, et ce depuis la précédente législature. Cela
s’est traduit par un net recul du Public qui en 2007 ne représente plus que 37%
des élèves scolarisés contre 40% à la rentrée 2002, le Public
subissant des fermetures et autres regroupements de classes en nombre, et des
plafonnements d’effectifs aveugles, allant jusqu’au refus d’accueillir les
redoublants, au risque de provoquer leur sortie prématurée du système
scolaire… Aujourd’hui, à titre d’exemples, le Public ne représente plus
que 18% en région Bretagne, 19% en région Pays de Loire, et moins
de 18%
dans le département du Pas-de-Calais ; c’est l’existence même
de l’offre publique de formation agricole qui est ainsi menacée !
Ajoutons enfin, que la situation de l’Enseignement Agricole Public vient
brutalement de se dégrader à nouveau, sur fond de débat budgétaire à
l’Assemblée Nationale (séance du jeudi 15 novembre 2007 « mission
enseignement scolaire »). En effet, le groupe UMP a déposé pas moins de
trois amendements en faveur de l’Enseignement Agricole Privé, allant jusqu’à
prélever sur les crédits de l’Education Nationale (second degré public) pour
rétablir le financement de 17 emplois du Privé temps plein ! Et
pourtant, c’est en défaveur de l’Enseignement Agricole Public que penchait
très nettement la balance, avec 140 suppressions d’emplois d’enseignants
dans le Budget 2008 (pour 37% des effectifs scolarisés), contre 46 initialement
prévues – mais ramenées à 29 – dans le Privé temps plein (32% des
effectifs), et aucune suppression pour les Maisons Familiales et Rurales (31%
des effectifs), dont les emplois relèvent du droit privé et ne figurent au
budget de l’Etat que sous forme de crédits – en hausse en 2008 !!!...



 

Contacts :
Annick Merrien, Secrétaire Générale 06 77 12 80 31 / Frédéric
Chassagnette, Secrétaire National 06 64 54 64 45


 

A
l’appel de l’Intersyndicale de l’Enseignement Agricole Public

SNETAP-FSU,
SFOERTA-FO, SYAC-CGT, SUD Rural



 

Enseignement
Agricole Public

SEMAINE
D’ACTION DU 10 AU 14 DÉCEMBRE

GRÈVE
ET MANIFESTATION NATIONALE A PARIS

LE
14 DÉCEMBRE 2007



 


 

Programme
du 14 décembre
 :



 

§ 
10h-12h30 : Rassemblement avec prises de parole (personnels, parents d’élèves,
professionnels, élus), point presse et délégations régionales, locales,
voire catégorielles reçues par le Directeur Général de l’Enseignement et
de la Recherche : devant la Direction Générale, 1ter avenue de Lowendal,
Paris 7ème – Métro Saint-François Xavier (Ligne 13) ou Ecole
Militaire (Ligne 8)


 

§ 
12h30-13h30 : Repas pris sur place


 

§ 
13h30-16h : Manifestation en direction du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche
/ Trajet arrêté en Préfecture : Lowendal, Duquesne, Eblé, Invalides /
Arrêt carrefour Invalides-Varenne : point presse / Audience demandée au
Ministre.


 

NON
à la chronique de cette mort annoncée de l’Enseignement Agricole Public, et
à cette agonie de 5 années désormais programmée de nos lycées publics
 !


 

NON
à la négation de notre mission d’insertion scolaire et au renoncement à
l’élévation des niveaux de qualification !


 

NON
au démantèlement de l’Enseignement Agricole Public et du service public d’éducation !


 

OUI
au maintien et au développement des lycées agricoles publics, pour l’accueil
des élèves et la vitalité des territoires ruraux !


 

OUI
à une Ecole ayant plus que jamais une ambition pour tous, conformément aux
fondements de notre République laïque !


 

OUI
à un Enseignement Agricole Public de qualité, respectant les missions des établissements
et les statuts des personnels !

tract à imprimer ci-dessous


Documents joints

PDF - 73.6 ko

Contact

Section Départementale du Pas de Calais de la Fédération Syndicale Unitaire
FSU 62


Maison des sociétés

16 rue Aristide Briand

62 000 Arras


Tél-Fax : 03.21.71.14.89
Mél : fsu62@fsu.fr

Secrétaire départementale : Catherine Piecuch

contact presse FSU 62 : 06.63.10.79.13
mél : fsu62@fsu.fr ou fsu62@wanadoo.fr

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois