Elections professionnelles : publication pour les non-titulaires

vendredi 7 octobre 2011
par  DERCOURT ALAIN
popularité : 11%

1 PERSONNELS PRÉCAIRES SOUS PRESSION

La rentrée 2011 ne fait pas exception à la situation dramatique que nous constatons depuis des années dans l’académie de Lille, pour les
titulaires comme pour les non-titulaires : le manque de personnels
continue à dégrader les conditions d’exercice de ceux qui sont employés et aboutit à exercer des pressions pour leur faire accepter des solutions inadaptées au bon fonctionnement d’un service public de qualité.

Pour les non titulaires, l’utilisation du chantage à l’embauche ou au renouvellement de contrat pour exiger un service ne correspondant pas aux qualifications devient fréquente. Comme les TZR, ils sont de plus en plus amenés à travailler sur plusieurs établissements distants
souvent de plusieurs dizaines de kilomètres, sans aucune compensation
financière. Dernière attaque en date : sachant que les congés maternité ne sont pas compensés, des chefs d’établissement ne renouvelant pas le contrat d’AED enceintes donnant pourtant jusque là satisfaction ....

Être non-titulaire, « précaire » dans l’Education nationale, c’est être dans l’incertitude permanente quant à la pérennité de son poste, avoir une faible rémunération (en particulier quand un temps partiel, et donc un salaire partiel, est imposé), sans véritable possibilité d’évolution, subir des pressions du rectorat et du chef d’établissement sans bénéficier d’un statut protecteur, et tout cela, bien souvent, pour « parer au plus pressé » et tenter de faire croire que tout va bien malgré la suppression massive de postes dans l’éducation.

Comment dans ces conditions se préparer un avenir ?

Comment s’intégrer dans un collectif de travail lorsque l’on
n’a aucune stabilité ?

Le ministère de l’Education nationale fait un calcul à bien courte vue lorsqu’un choix comptable lui fait préférer, au recrutement d’un fonctionnaire, l’embauche d’un agent contractuel, le recours à des vacations ou des emplois subventionnés par d’autres fonds publics.

UNE FONCTIION PUBLIIQUE DE QUALITÉ EST IINCOMPATIBLE AVEC LA
PRÉCARITÉ..

Le SNES et les syndicats de la FSU agissent pour la défense des droits
individuels et collectifs des nontitulaires, pour que des dispositions soient prises afin d’en finir avec la précarité.

Ils demandent des concours spécifiques, tenant compte de l’ancienneté et de l’expérience, ainsi que des congés et aides financières pour les réussir.

Ils demandent que des perspectives soient offertes à l’issue des contrats, avec, notamment, le respect du temps de formation
sur le temps de travail.

Les Commissions consultatives paritaires (CCP) traitent des questions
qui concernent les personnels non titulaires, tant individuellement que
collectivement. En votant pour le SNES et les syndicats de la FSU, vous
votez pour des syndicats présents dans tous les établissements, qui
interviennent et vous défendent de façon claire et transparente.

Enseignants, CPE, Conseillers d’orientation-psychologues
Non titulaires, Assistants d’éducation, Assistants pédagogiques,
Auxiliaires de vie scolaire, Maîtres d’internat et surveillants d’externat

Voter lors des élections professionnelles : une façon d’agir contre la précarité !!

Les électiions professionnelles, c’’est l’’affaire de tous !!

Votez pour les syndicats de la FSU

ci-dessous la publication complète au format PDF

2 Comment récupérer votre identifiant et votre mot de passe ?

voir ci-dessous au format PDF


Documents joints

publication non-titulaire
commment récupérer son identifiant et (...)

Contact

Section Départementale du Pas de Calais de la Fédération Syndicale Unitaire
FSU 62


Maison des sociétés

16 rue Aristide Briand

62 000 Arras


Tél-Fax : 03.21.71.14.89
Mél : fsu62@fsu.fr

Secrétaire départementale : Catherine Piecuch

contact presse FSU 62 : 06.63.10.79.13
mél : fsu62@fsu.fr ou fsu62@wanadoo.fr

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois