EN GREVE LE 7 MARS - MANIFESTATIONS à Arras, Boulogne et Lille

samedi 4 mars 2006
par  DERCOURT ALAIN
popularité : 7%

CPE - apprentissage à 14 ans - précarité croissante Nous ne voulons pas de cette société !
Le contrat de première embauche (CPE) vouant à la précarité la jeunesse est dans la droite ligne des dispositions gouvernementales prises pour l’éducation dont les premières victimes seront les jeunes issus de milieux populaires : suppressions massives de postes, dynamitage de la politique ZEP, réseaux « ambition réussite » ( !) instituant une école sélective à plusieurs vitesses , le socle commun des compétences, apprentissage-junior.

EN GREVE LE 7 MARS - MANIFESTATIONS Arras Lille Boulogne

Il s’oppose au combat quotidien des enseignants visant à élever le niveau de qualification des jeunes, sanctionné par un diplôme et qui doit donner accès à un travail qualifié à tous les jeunes.
Il vient parachever la politique éducative désastreuse de ce gouvernement qui met en œuvre sans vergogne la loi Fillon rejetée et combattue en 2005 par la très grande majorité des personnels, des parents et par les lycéens.
Il veut imposer à nos élèves plus de précarité pour leur entrée dans la vie active après leur avoir accordé moins d’école et plus d’exclusion durant leur scolarité.
L’extension de la précarité ne concerne pas que le secteur privé Depuis des années, les dispositifs se multiplient dans le secteur public et l’emploi ne cesse de se précariser. La création de nouveaux statuts, comme le CDI pour les personnels ayant plus de 6 ans d’ancienneté a pour but d’éviter le recrutement de fonctionnaires dans la Fonction publique d’Etat. La multiplication des contrats assistés se traduit par une hausse spectaculaire des contrats courts.

Le CPE est une mesure emblématique d’un choix de société que nous refusons !
Après la loi de « cohésion sociale » de Borloo, celle sur l’ « égalité des chances » : derrière des expressions fallacieuses ce gouvernement n’a qu’un objectif : enterrer définitivement aussi bien le Code du travail que le statut de la Fonction publique, en finir avec tout statut protecteur des salariés du privé comme du public.
Il a choisi de s’en prendre prioritairement à la jeunesse : contrats précaires dans le privé, précarité assurée dans le public avec la baisse drastique des recrutements et en amont, exclusion du système scolaire de tous les jeunes en difficulté.
Voilà quelle est sa réponse à la grave crise sociale que nous traversons.

C’est dans l’unité que nous devons agir pour faire barrage à cette politique gouvernementale libérale.
Voilà pourquoi nous devons faire tous ensemble du 7 mars une très grande journée de protestation et de résistance : il est urgent qu’unis, nous défendions la démocratie, l’avenir de la jeunesse et du salariat !

Le 7 mars doit être un moment fort de convergence des luttes contre le CPE et pour des moyens supplémentaires, contre les réformes Fillon et Borloo, pour une politique ambitieuse d’éducation permettant la réussite de tous et une véritable relance de l’éducation prioritaire.

- Voilà pourquoi il faut faire grève et participer ainsi massivement aux manifestations qui seront organisées le 7 mars.

- Voilà pourquoi il faut déjà envisager les poursuites de l’action.
MANIFESTATIONS Mardi 7 Mars

à BOULOGNE/MER 9h30 place Lumière

à ARRAS 14h30 place de la Gare

à LILLE rendez-vous 15h Porte de Paris


Contact

Section Départementale du Pas de Calais de la Fédération Syndicale Unitaire
FSU 62


Maison des sociétés

16 rue Aristide Briand

62 000 Arras


Tél-Fax : 03.21.71.14.89
Mél : fsu62@fsu.fr

Secrétaire départementale : Catherine Piecuch

contact presse FSU 62 : 06.63.10.79.13
mél : fsu62@fsu.fr ou fsu62@wanadoo.fr

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois