Communiqué FSU sur la conférence de la famille

lundi 26 septembre 2005
par  DERCOURT ALAIN
popularité : 8%

La conférence de la famille 2005, clôturée jeudi par le premier ministre, s’avère fort décevante.

Paris, le 26 septembre 2005

Certes, le maintien dans l’activité professionnelle des mères est mis en avant, contredisant des années de valorisation de la femme au foyer, mais les zones d’ombre sont nombreuses :

- d’une part, alors que plusieurs organisations syndicales, dont la FSU, et certaines associations avaient plaidé pour un congé parental plus court et mieux rémunéré dès le premier enfant, celui-ci a été renvoyé sur le troisième enfant. Cela ne concernera que peu de familles, et l’objectif semble être surtout de remettre à l’ordre du jour une politique plus strictement nataliste.

- d’autre part, si l’activité professionnelle des femmes n’est plus remise en cause, est développée l’idée que les mères (les parents ?) doivent s’arrêter de travailler pour élever leur jeune enfant. Cette conception, outre qu’elle reproduit des schémas bien connus, permet surtout d‘esquiver l’indispensable construction de crèches publiques, qui font cruellement défaut, notamment en milieu rural.

Par contre, la création de crèches privées ou de crèches d’entreprise est encouragée, par des financements publics et crédit d’impôts. On ne peut que regretter une telle politique d’allègement systématiques des recettes fiscales, qui handicape en réalité la mise en oeuvre d’une politique familiale ambitieuse, redistributive et respectueuse des choix des familles.

Les conditions d’entrée dans la vie active (précarité, salaires faibles, difficultés à se loger, ...) pourtant longuement évoquées dans le travail préparatoire à la conférence, et qui sont les véritables obstacles à l’accomplissement du désir d’enfant, et notamment du premier, ne donnent pas lieu à des annonces gouvernementales.

Enfin, la FSU ne peut que s’indigner du silence gouvernemental en ce qui concerne les familles pauvres et vulnérables, après les conclusions de la mission Hirsch, et alors même qu’une actualité tragique a mis en évidence les difficultés de vie de familles pauvres et nombreuses. Certes, l’instauration d’une nouvelle carte familles nombreuses est utile, mais elle est bien insuffisante au regard des problèmes que rencontrent les familles : les enfants pauvres, plus d’un million en France, n’intéressent pas le gouvernement qui préfère cibler les familles aisées.

Un choix de société !


Contact

Section Départementale du Pas de Calais de la Fédération Syndicale Unitaire
FSU 62


Maison des sociétés

16 rue Aristide Briand

62 000 Arras


Tél-Fax : 03.21.71.14.89
Mél : fsu62@fsu.fr

Secrétaire départementale : Catherine Piecuch

contact presse FSU 62 : 06.63.10.79.13
mél : fsu62@fsu.fr ou fsu62@wanadoo.fr

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois