Audience de Robien sur l’éducation prioritaire

mercredi 1er février 2006
par  DERCOURT ALAIN
popularité : 16%

La FSU a été reçue par Gilles de Robien sur le dossier de l’éducation prioritaire : le ministre reçoit tour à tour les organisations syndicales sur ses « propositions » avant d’annoncer ses « décisions ».

- L’essentiel de son propos a consisté à insister sur une idée : il n’y aura pas de redéploiement d’EP3 vers les EP1 à la rentrée 2006 : les moyens supplémentaires pour les EP1 ne sont pas pris sur les autres établissements ZEP mais sur tous les collèges...

- Questionné sur l’avenir des établissements non classés EP1 il est resté vague, esquivant les questions, affirmant que rien n’était arrêté, que la liste des établissements classés EP3 serait établie au plan local et que la « sortie » du dispositif ZEP ne se ferait qu’à terme.

- Nous l’avons interrogé sur les critères : il a mis en avant l’évolution de la situation sociale des quartiers et la réussite scolaire ; nous avons fortement contesté le critère de réussite scolaire en soulignant que certains établissements ne réussissaient aujourd’hui que parce qu’ils avaient les moyens supplémentaires liés au classement ZEP. Le ministre tout en disant prendre note de nos critiques a affirmé que la perte du label ZEP ne signifiait pas nécessairement la perte des moyens sans préciser pour autant ce que cela signifiait....

- Au-delà de cette question du classement nous avons souligné l’importance de la prévention de l’échec dès la maternelle et l’importance du travail en équipe en demandant que les moyens supplémentaires puissent être utilisés pour libérer du temps afin de favoriser le travail en équipe et la concertation. Le ministre a répondu que les 1 000 enseignants supplémentaires pourraient être utilisés à cela en fonction de projets d’établissements ; il a cependant été particulièrement flou sur le rôle de ces personnels en renvoyant à chaque fois au terrain et en confirmant que certains seraient bien à cheval entre les collèges et les écoles.

- Sur les autres personnels il a rappelé l’affectation dans les ZEP d’une partie des emplois infirmiers déjà promis par F. Fillon ; nous avons protesté contre l’absence de création d’assistants sociaux ; après avoir répondu dans un premier temps que c’était du ressort des conseils généraux, le ministre s’est repris et a noté sans répondre.

- Nous avons enfin contesté les mesures de dérogation, notamment pour les élèves « méritants » autorisés à aller dans des lycées hors ZEP et nous y avons opposé une politique de création d’options valorisantes, de CPGE et BTS dans les établissements ZEP. Le ministre a minimisé la portée de la mesure mais n’a pas semblé la remettre en cause.

- Au total peu de réponses positives à nos critiques mais aussi à nos propositions.

Quelques heures après le ministre publiait un communiqué dans lequel il indique qu’il annoncera la semaine prochaine « ses décisions qui tiendront compte des concertations et prendront effet dès la rentrée 2006 ». Il affirme « aucun établissement ne sortira du dispositif d’Education prioritaire à la rentrée 2006 »(sic).
- Les mouvements en cours semblent manifestement obliger le ministre à manœuvrer en recul...

rappel mesures pour les ZEP au format pdfd


Documents joints

PDF - 69.6 ko

Contact

Section Départementale du Pas de Calais de la Fédération Syndicale Unitaire
FSU 62


Maison des sociétés

16 rue Aristide Briand

62 000 Arras


Tél-Fax : 03.21.71.14.89
Mél : fsu62@fsu.fr

Secrétaire départementale : Catherine Piecuch

contact presse FSU 62 : 06.63.10.79.13
mél : fsu62@fsu.fr ou fsu62@wanadoo.fr

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois