"Après l’inadmissible agression dont a été victime une jeune collègue du lycée professionnel d’Etampes..."

mardi 20 décembre 2005
par  DERCOURT ALAIN
popularité : 32%

Après l’inadmissible agression dont a été victime une jeune collègue du lycée professionnel d’Etampes et la légitime émotion qu’elle a suscitée, les réponses apportées par Gilles de Robien ne sont pas à la hauteur des difficultés auxquelles sont confrontés les enseignants d’un certain nombre d’établissements, et notamment en lycée professionnel.

Si les chiffres montrent l’ampleur des phénomènes (plus de 80 000 signalements en 2005), ils manifestent la nature diverse des problèmes, depuis les incivilités jusqu’aux agressions physiques (heureusement rares) en passant par les menaces et les insultes ; ils montrent aussi que l’essentiel de ces actes sont signalés dans un petit nombre d’établissements (environ 10% rassemblent près de la moitié des signalements).

Ils n’en sont pas moins insupportables et impliquent des mesures immédiates.

Pour la Fédération Syndicale Unitaire les solutions résident d’abord et surtout dans une présence éducative renforcée (CPE, CO-PSY, assistants sociaux, infirmier-e-s, surveillants, etc...) et dans une action éducative cohérente et durable :

- Comment ne pas faire le lien entre la recrudescence d’un certain nombre d’actes d’incivilité graves et la disparition ces trois dernières années d’environ 30000 jeunes adultes contribuant à l’encadrement des élèves ?

- Comment ignorer l’insuffisance d’emplois de médecins scolaires, d’infirmières, d’assistantes sociales ?

A cet égard les récentes annonces ne sont pas à la hauteur des enjeux ni du déficit constaté.
Assurer une présence régulière de la justice ou de la police dans les établissements scolaires relève au mieux de la fausse bonne solution, au pire de l’effet d’annonce : c’est en tout cas esquiver la question des moyens à donner aux équipes pédagogiques et éducatives pour repérer les élèves en grande difficulté, y compris psychologique, élaborer ensemble les solutions pour prévenir et désamorcer les conflits, motiver les élèves, lutter contre l’échec scolaire.

Par ailleurs, il importe que l’administration de l’Education nationale soit particulièrement à l’écoute des personnels et des élèves confrontés à des situations de tensions ou de violence et leur apporte sans tarder le soutien et les moyens indispensables.

S’agissant du lycée professionnel Blériot d’Etampes, la FSU demande que les autorités de l’Education nationale aillent au-delà du nécessaire soutien psychologique, qu’elles étudient avec l’équipe éducative les besoins de cet établissement en personnels qualifiés et l’aident à surmonter ses difficultés.


Contact

Section Départementale du Pas de Calais de la Fédération Syndicale Unitaire
FSU 62


Maison des sociétés

16 rue Aristide Briand

62 000 Arras


Tél-Fax : 03.21.71.14.89
Mél : fsu62@fsu.fr

Secrétaire départementale : Catherine Piecuch

contact presse FSU 62 : 06.63.10.79.13
mél : fsu62@fsu.fr ou fsu62@wanadoo.fr

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois